ISBN : 9-791096-195183

Parution : 26 août 2022

Format : 320 pages • 11.5 x 18.5

Fiche Presse/Librairie (PDF)
Ils en parlent : Uzbek & Rica
Revue Ballast

Contagion sociale

Guerre de classe et pandémie en Chine
Chuang

Chuang est un collectif communiste international dont la plupart des membres vivent en Chine. Dans Contagion sociale, ils relatent l’histoire inédite de l’épidémie de Covid-19 à Wuhan et dans le reste du pays, et racontent les luttes quotidiennes de la population, prise entre le marteau d’un virus létal et l’enclume d’un État répressif.

La croissance économique rapide mais fragile de la Chine a créé le terrain social et biologique propice à l’apparition de nouveaux virus mortels, dont le Covid-19 n’est que le dernier avatar. La pandémie a finalement permis l’émergence d’un nouveau mode de gouvernance contre-insurrectionnelle et d’une théorie émergente de l’art de gouverner.

Au moyen d’entretiens, de récits et d’analyses de terrain, ce livre offre une vision incisive de la réponse aussi draconienne qu’inefficace de l’État chinois, ainsi que des stratégies de survie et de l’auto-organisation des travailleurs.

« Largement documenté par des interviews et des témoignages, Contagion sociale démonte le stéréotype occidental d’une population atomisée dominée par un État omnipotent et souligne au contraire la capacité impressionnante de l’action populaire à répondre à l’échec des gouvernements et aux défaillances d’un faible système de protection sociale. »
Mike Davis

Traduction de l’américain par Pablo Arnaud.

9,00

Dans une Chine confinée, nous avons commencé à entrevoir ce nouveau paysage : des rues vides à la fin de l’hiver, couvertes d’une mince pellicule de neige immaculée, des visages aux fenêtres éclairés par leurs téléphones, des barricades de fortune où s’activent quelques infirmières, des policiers ou des bénévoles, voire des acteurs rémunérés pour agiter des drapeaux et nous ordonner de mettre notre masque et de rentrer chez nous. La contagion est sociale. Il n’est donc guère surprenant que la seule façon de la combattre à un stade aussi avancé soit de mener une sorte de guerre surréaliste contre la société elle-même. Pas de rassemblement, pas de chaos. Mais le désordre peut aussi se construire dans l’isolement.»

Le sommaire

Avant-propos

Introduction de Chuang

1 • Contagion sociale. Guerre de classe microbiologique en Chine

2 • L’organisation des travailleurs en temps de pandémie

3 • « Dès qu’il y a le feu, on prend la fuite » : entretiens avec des amis de Wuhan

4 • La pandémie éclaire la Grande Unité de Tout sous le Ciel : sur l’État qui vient

Annexes (Repères chronologiques ; Carte – La Chine : provinces et capitales provinciales ;Schéma – Organisation administrative de la Chine ; Bibliographie)

La couverture

Élément crucial de la vie politique chinoise, les « slogans», ou biāoyǔ (标语) existent depuis des décennies, portent sur des thèmes aussi variés que l’importance du planning familial ou les devises des présidents et sont exposés sur des banderoles rouges. Début 2020, les autorités locales y ont eu largement recours lors du confinement pour faire passer leurs messages, usant d’un ton généralement menaçant, grandiloquent voire absurde. Sur les réseaux sociaux chinois, ces slogans ont surtout provoqué l’hilarité.

Ci-dessous, la traduction de ceux repris sur la couverture (de haut en bas).

发烧不说的人,都是潜伏在人民群众中的阶级敌人
« Ceux qui ne signalent pas leur fièvre sont des ennemis de classe qui se cachent parmi le peuple. »

串门就是互相残杀,聚会就是自寻短见
« Rendre visite à des amis et à des parents est un suicide collectif. Faire la fête, c’est chercher la mort. »

出来聚会的是无耻之辈,一起打麻将的是亡命之徒
« Ceux qui sortent pour se réunir sont des personnes sans scrupules.Ceux qui jouent au mahjong avec d’autres mettent leur vie en jeu. »

只要家里有根葱坚决不往超市冲
« N’allez pas au supermarché tant qu’il vous reste un oignon à la maison. »

出门打断腿 还嘴打掉牙
« Je te casserai les jambes si tu insistes pour sortir. Je te briserai les dents si tu me défies. »

在家待着不要乱串 空调 电视 wifi相
« Reste chez toi et ne te promène pas. Tu as l’air conditionné, la télévision et le wifi comme amis. »